Famille

Qu’est-ce que la pédagogie Montessori ?

pédagogie Montessori

L’affirmation qui stipule que « L’éducation n’est pas le dressage » résume à elle seule le concept de la méthode Montessori. Mise sur pied par l’Italienne Maria Montessori, elle est une technique d’éducation basée sur la confiance en soi, l’autonomisation et l’envie d’apprendre. Sa mise en œuvre repose sur des bases simples.

Les périodes sensibles et le rythme d’apprentissage

Tout au long de son développement, l’enfant traverse différents niveaux d’apprentissages en fonction de son âge. Les tranches les plus significatives sont :

  • 0 — 3 ans : Inconscience
  • 3 — 6 ans : esprit absorbant
  • 6 — 12 ans : l’enfance
  • 12 — 15 ans : la puberté
  • 15 — 18 ans : l’adolescence

Il est donc important de maximiser durant ces périodes la réceptivité de l’enfant. Cela passe par leur mise dans l’environnement propice où ils pourront à travers différentes activités acquérir la connaissance et apprendre par eux-mêmes. La sensibilité des périodes varie également selon l’âge.

  • Entre 2 mois et 6 ans : langage
  • 18 mois et 4 ans : coordination des mouvements
  • Naissance à 6 ans : l’ordre
  • 18 mois à 5 ans : raffinement des sens
  • 5 ans à 6 ans : sensibilité au comportement social
  • Au cours de la 2e année : sensibilité aux petits objets

Selon la pédagogie Montessori, il est important de savoir que tous les enfants n’évoluent pas de la même façon. D’autres marcheront plus rapidement, pendant que d’autres parleront plus vite. L’éducateur doit donc laisser chaque enfant acquérir la connaissance selon son rythme.

L’ouverture d’esprit et l’autodiscipline

Selon Montessori, l’enfant doit apprendre par lui-même. Cependant, cette liberté ne doit pas être synonyme d’anarchie. L’éducateur doit être en tout temps le régulateur. Cela passe par la mise à disposition des enfants de plusieurs activités via des outils précis. Ainsi, ils seront en mesure de choisir eux-mêmes selon leurs envies.

Lors d’un échec, l’enfant doit être capable de reprendre jusqu’à réussir. Cela lui permettra sans que le parent n’intervienne de déceler ses erreurs. De la même façon, les éloges en cas de succès ne sont pas de nature à rendre complet l’enfant qui risque de tomber dans la suffisance. Il vaut mieux s’en servir pour préparer l’esprit critique et de remise en cause de l’enfant.

Article en relation :  Divorce par internet : comment ça marche ?

L’action indirecte et l’expérience

Agir sur l’environnement de l’enfant est mieux que sur lui-même. Cela est possible grâce à la mise à disposition d’éléments adéquats et adaptés à l’enfant. Il est surtout indiqué de ne point crier sur l’enfant. Les gestes suffiront à lui faire comprendre ses éventuelles erreurs. Pour amener l’enfant à découvrir par lui-même, il est capital de mettre dans son environnement des éléments ou matériels qui pourront l’attirer par leur beauté ou les couleurs. Il sera ainsi porté vers la découverte volontaire du savoir et aura confiance en lui.

Voilà de façon générale les fondements de la pédagogie Montessori. Pour une bonne pratique de cette méthode, les parents doivent également apprendre, car ils ont été éduqués autrement, et s’adapter aux recommandations de la méthode pour bien la réussir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.